0,050,09975 0

Le financement de la santé publique au Québec: arbitrages et conséquences

École de santé publique de l’Université de Montréal

lundi 9 sep 2024
De 17H à 19H

Les crises épidémiologiques comme celle de la pandémie de COVID-19 affectent les systèmes de santé dans de multiples dimensions. Au Québec comme ailleurs, ce genre d'événement majeur peut avoir influencé non seulement les dépenses totales en santé publique, mais aussi leur répartition entre les différentes fonctions de santé publique. La pandémie pourrait avoir conduit à une réallocation des sommes en privilégiant certains postes de dépenses aux dépens d'autres.

Organisé en collaboration avec l’École de santé publique de l’Université de Montréal (ESPUM), ce panel sur le financement de la santé publique au Québec permettra de mieux comprendre les décisions et arbitrages dans l’allocation des dépenses entre les grandes fonctions de santé publique comme les dépenses en monitorage des urgences et risques sanitaires, en surveillance, protection et promotion de la santé et en prévention des maladies, et aussi mieux comprendre les conséquences des choix qui sont faits.

Cette activité du Pôle CIRANO sur l'efficience des services et des politiques de santé s'inscrit dans les activités de l'année thématique 2024-2025 placée sous le thème de l'Efficience au cœur du système de soins et de santé québécois.

Mehdi Ammi (Université Carleton), Chercheur associé au CIRANO et Erin Strumpf (Université McGill), Chercheuse et Fellow CIRANO et chercheuse principale du grand thème Santé, présenteront les conclusions de leur récent rapport CIRANO. Dans ce rapport, les auteurs suggèrent que la réduction des dépenses en promotion des saines habitudes de vie et en bonne santé mentale, lesquelles font partie des actions de promotion de la santé et de la prévention des maladies, peut avoir entraîné des effets délétères sur la santé des populations. On pense par exemple à une augmentation des maladies chroniques qui n’auraient pas été détectées de manière précoce, ajoutant une pression sur le système curatif et sur ses coûts. Une autre conséquence pourrait être un impact négatif sur les efforts de dépistage de cancers et ceux en vaccination non liée à la COVID-19, comme celle contre la rougeole par exemple.

Olivier Jacques (Université de Montréal), Chercheur CIRANO, et Thomas Bastien, directeur général de l'Association pour la santé publique du Québec (ASPQ) participeront également au panel.

Le panel sera animé par Roxane Borgès Da Silva (Université de Montréal) et Carl-Ardy Dubois (Université de Montréal) tous deux co-responsables du Pôle CIRANO sur l'efficience des services et des politiques de santé.

Programme et inscriptions à venir

 

Localisation


7101 Av du Parc, Montréal, QC H3N 1X9, Canada